La façon la plus rapide pour voir Ibiza...c'est à travers cette aventure en vedette rapide qui zoome soit au long , de la côte nord ou celle sud, explorant les plages, les criques , grottes, récifs et beaucoup plus. Elle est la première voiture hybride en Tunisie … 15 des 64 personnes qui se trouvent à bord meurent. 1956 (8 avril) : lors de la première séance de l'assemblée constituante, élue le 25 mars, Habib Bourguiba est élu à sa présidence. 1933 (1er juin) : interdiction du Destour. 1977 (10 octobre) : des émeutes ouvrières éclatent à Ksar Hellal. 1980 (24 avril) : Mohamed Mzali prend la direction du gouvernement à la suite de l'attaque cérébrale dont est victime Hédi Nouira. 1921 (8 novembre) : Loi sur la nationalité. 1987 (25 décembre) : la Chambre des députés adopte deux projets de loi mettant fin à la Cour de sûreté de l'État et à la fonction de procureur général de la République. dont l'auteur présumé est Abdelaziz Thâalbi. 1955 (8 octobre) : Salah Ben Youssef est exclu du Néo-Destour. 1830 (8 août) : le bey de Tunis signe un traité avec la France abolissant l'esclavage et lui accordant la concession d'un emplacement à La Malga (au-dessus de Carthage) pour y construire une chapelle en mémoire de saint Louis. 1933 (14 avril) : premières émeutes contre l'enterrement des Tunisiens naturalisés français. C'est la patrie d'Hannibal. Devant une foule de 10 000 personnes, Belhouane harangue les manifestants : « Nous sommes venus aujourd'hui démontrer notre force [...] celle de la jeunesse qui ébranlera le colonialisme [...] Le parlement tunisien ne sera créé que par le martyr des militants et les sacrifices de la jeunesse... ». 1955 (15 novembre) : ouverture du Congrès du néo-Destour qui approuve les Conventions et l'exclusion de Salah ben Youssef. 2011 (12 décembre) : Moncef Marzouki est élu au poste de président de la République tunisienne. 2009 (25 octobre) : l'élection présidentielle voit le président Ben Ali réélu avec 89,62 % des voix, contre 5,01 % pour Mohamed Bouchiha, 3,80 % pour Ahmed Inoubli et 1,57 % pour Ahmed Brahim. 1910 (11 avril) : convention de Tripoli qui fixe la frontière entre la Tunisie et la Tripolitaine. Son parti, le Rassemblement constitutionnel démocratique, remporte 144 sièges à la Chambre des députés. 1881 (7 avril) : Sadok Bey décide d'envoyer deux colonnes en Kroumirie pour rétablir l'ordre, l'une commandée par le ministre de la guerre et l'autre par son frère Ali. 1921 (avril) : création du Parti Réformiste de Hassan Guellaty et Chadli Kastally. 1612 - 1705 : règne de la dynastie des beys mouradites. Le pouvoir central, en proie aux dissensions, ne donne pas suite à cet appel. Les services spéciaux français auraient joué un rôle dans cet acte. Le GI a levé les réserves sur certaines conventions et en a … 1982 (28 août) : environ 1 100 combattants palestiniens débarquent à Bizerte, en provenance de Beyrouth, après un voyage de six jours à bord du vaisseau chypriote Sol Phryne. IIIe siècle : christianisation de l'Afrique. 1945 (22 février) : adoption de la Charte par le Comité des Soixante qui le publie sous le nom de Manifeste du Front tunisien. 1988 (30 avril) : le président Zine el-Abidine Ben Ali décide de gracier l'ancien ministre de l'économie nationale Ahmed Ben Salah. En effet, la population agricole ne représentait que 10 à 12 % de l’ensemble de la population française de Tunisie, qui s’élevait à 180 000 personnes en 1956 – dernier recensement de la période du protectorat (250 000 pour la … Parmi les victimes insurgées, Saïd ben Abdellatif, délégué à la Conférence Consultative et officier de la Légion d'Honneur. 1890 (15 mai) : inauguration de la cathédrale de Carthage. Il gracie également, le 14 mai, le président du Mouvement de la tendance islamique, Rached Ghannouchi, que la Cour de sûreté de l'État avait condamné le 27 septembre 1987 aux travaux forcés à perpétuité. 1862 (26 juillet) : Traité franco-italien du 26 juillet 1862 (voir aussi : https://archive.org/stream/incidentduconsu00clungoog/incidentduconsu00clungoog_djvu.txt) : à développer. Le traité permettant l'accès du pays à l'autonomie interne est signé à Paris le 3 juin. 1952 (septembre) : le Bey refuse les réformes. 1956 (17 août) : Deux bus sont incendiés par des fellagas. Il demande au Premier ministre Mohamed Ghannouchi de former un gouvernement d'union nationale. 1875 (13 janvier) : le Collège Sadiki, qui deviendra le vivier du nationalisme tunisien, est fondé par Kheireddine Pacha. 1954 (3 septembre) : la décision prise le 12 avril 1938 de dissoudre le Néo-Destour à la suite des événements du 9 avril 1938 est annulée. Fuite de Salah Ben Youssef. 1956 (11 avril) : Habib Bourguiba, après consultation de ses équipiers, est nommé par décret beylical Premier ministre (président du Conseil) et cumule aussi les charges de ministre de la défense nationale et des affaires étrangères. M. Guiot, commissaire spécial. 1921 (29 avril) : Abdelaziz Thâalbi est libéré. 1973 (12 mai) : lors d'un sommet organisé au Kef, le président algérien Houari Boumédiène propose la constitution d'une union tuniso-algérienne. Share. 1912 (9 février) : Boycottage pendant un mois du tramway de Tunis à la suite de la mort d'un enfant qui a été renversé. 1951 (8 février) : Réformes: conseil des ministres présidé par le grand vizir, suppression du visa du Secrétaire Général, quotas de fonctionnaires tunisiens. 1957 (17 mai) : Ali Belhouane est investi en qualité de maire de Tunis. 1942 (10 août) : remise par Moncef Bey à Jean-Pierre Esteva d'un memorandum reprenant les demandes nationalistes. Ils sont 900 000 à avoir visité la Tunisie en 2019. 1955 (17 avril) : le congrès du vieux Destour rejette les conventions. 2002 (7 mai) : un Boeing 737 de la compagnie EgyptAir en provenance du Caire s'écrase près de l'aéroport international de Tunis-Carthage. Salah ben Youssef et Hamadi Badra partent déposer une plainte à l'ONU contre la France. Un passionnant tour de 2heures à la découverte des coins de l'île que peu de visiteurs jamais ont la … 1998 (1er mars) : l'accord d'association avec l'Union européenne, signé le 17 juillet 1995 et qui doit mener la Tunisie à une complète libéralisation économique d'ici 2008, entre en vigueur après sa ratification par la Belgique (dernier pays européen à parapher le texte). Les villages de Chebika, Tamerza et Midès, dans le sud-ouest du pays, sont ravagés et définitivement évacués par leur population. 1987 (8 octobre) : Deux des sept islamistes condamnés à mort le 27 septembre pour « atteinte à la sécurité de l'État » sont pendus à Tunis. Les Algériens font le siège de Kairouan et décapitent Hussein Ben Ali. 1956 (9 mars) : manifestation des Français à Tunis. 1920 (17 juin) : Tahar Ben Ammar rejoint la délégation à Paris. J.-C. : trois guerres contre Rome, passées à la postérité sous le nom des guerres puniques, sont engagées et donnent lieu, entre autres, à l'expédition conduite par Hannibal Barca à travers les Alpes (218-202 av. 1861 (23 avril) : la Tunisie adopte sa première Constitution. Les expositions universelles et les cultures extra-européennes, France 1855-1937 , Paris, Archives nationales/Somogy, 2010 ; 1956 (7 juin) : Les conditions de fonctionnement de l'assemblée constituante sont fixées. Le chemin de fer avant d’arriver à Tunis traverse un superbe pays de montagnes boisées. 1937 (8 juillet) : retour de Thaalbi en Tunisie. 1883 (5 juin) : le traité du Bardo est complété par les conventions de La Marsa qui viennent préciser le rôle du Protectorat français. 1954 (13 juillet) : le premier médecin du bey, le docteur Abderrahmen Mami, connu pour son nationalisme, est assassiné par l'organisation terroriste de la Main rouge, supposée être le bras armé du contre-espionnage français. 2011 (4 février) : Sahbi Karoui, membre du Rassemblement constitutionnel démocratique, devient président de la Chambre des députés par intérim à l'occasion de sa première réunion depuis le départ de Ben Ali. 1938 (6 avril) : arrestation de Salah ben Youssef, Hedi Nouira, Mahmoud Bourguiba et Noureddine Djeridi. 1970 (23 mai) : l'ancien ministre Ahmed Ben Salah est condamné à dix ans de travaux forcés pour haute trahison. 1884 (1er janvier) : suppression du tribunal consulaire anglais. 1935 (2 janvier) : arrestation de Tahar Sfar, Bahri Guiga, Salah ben Youssef, Mohieddine Klibi, Cheikh Karkar, Boukordagha. La participation se monte officiellement à 89,40 %. 1963 (15 octobre) : les troupes françaises évacuent Bizerte qui constituait leur dernière base dans le pays. 1881 (23 décembre) : fin des combats en Tunisie. 1919 (26 décembre) : Modification de l'État civil par décret beylical du 26 décembre 1919 rendant les déclarations de naissance obligatoires pour tous sur le territoire de la Régence. 1937 (25 septembre) : à Mateur, une conférence de Thaalbi est saccagée par les sbires de Bourguiba. 1940 (juillet) : Jean-Pierre Esteva résident général. L'accident fait 16 morts et 3 disparus. 814 av. 1989 (2 avril) : à l’élection présidentielle, Zine el-Abidine Ben Ali (seul candidat en lice) est élu président avec 99,27 % des voix. Ce conclave inter-arabe sera axé sur les politiques, expériences et stratégies de développement des zones anarchiques et de lutte contre leur expansion. 1933 (5 juillet) : les Tunisiens ont accès à la fonction publique (maximum 35%). C'est Ahmed II Bey (1862-1942) qui lui succède. 1942 (9 décembre) : des soldats allemands se livrent à une rafle dans la Grande synagogue de Tunis : les hommes sont retenus pour le travail forcé alors que beaucoup de femmes et d'enfants sont maltraités par les soldats. 1926 (26 janvier) : décrets "scélérats" de Lucien Saint limitant la liberté de la presse et le débat politique. 1869 : ses finances en déroute, la Tunisie est placée sous la tutelle d'une commission financière internationale. 1955 (7 octobre) : discours de Salah Ben Youssef à la mosquée de la Zitouna où il attaque violemment les Conventions. Carthage est fondée en -814 par les Phéniciens, soit près de 50 ans avant Rome. 1952 (17 décembre) : vote à l'ONU de la résolution 611 sur la Tunisie. 1908 (8 octobre) : Discours de Bechir Sfar au Congrès de l'Afrique du Nord. 30 personnes sont blessées. Le général Boyer de Latour est nommé Résident Général. 1957 (15 juillet) : La garde beylicale est remplacée par l'armée tunisienne qui retient le bey prisonnier, ainsi que son entourage, puisque personne ne peut plus entrer ou sortir librement du palais beylical de Carthage. 1952 (20 décembre) : le Bey signe les réformes. 1956 (27 février) : ouverture des négociations pour l'Indépendance entre Guy Mollet et Tahar Ben Ammar, Bahi Laghdam, Mongi Slim et Mohamed Masmoudi. contribué à l'estimation de la population de la Tunisie. 1952 (18 janvier) : les principaux dirigeants communistes et néo-destouriens sont arrêtés, ce qui entraîne le début de la lutte armée contre le protectorat. 1944 (30 octobre) : adoption de la Charte de la Tunisie par un Comité d'études et de réformes présidé par Tahar ben Ammar. 1952 (25 mars) : De Hautecloque exige de rencontrer le Bey en tête à tête. 1907 (29 décembre) : Gabriel Alapetite est nommé Résident Général. 1987 (2 octobre) : Zine el-Abidine Ben Ali est nommé Premier ministre. 1959 (3 octobre) : procès des youssefistes. 2006 (7 novembre) : le gouvernement annonce la séparation des radios et télévisions publiques et la création de deux établissements publics en lieu et place de l'ERTT. Mais c’est un pays dévasté par la guerre que celui que le général Mast, nommé résident général en Tunisie, trouve à son arrivée. 1952 (26 mars) : arrestation des membres du gouvernement M'hamed Chenik (Chenik, Materi, Mzali, Ben Salem). 1882 (28 février) : Paul Cambon remplace Théodore Roustan comme résident général. 1889 (13 septembre) : Bernard Roy est nomme secrétaire général. 1881 (10 octobre) : la capitale, Tunis, est finalement investie par les troupes françaises qui étaient demeurées cantonnées à l'extérieur de la cité. 1987 (7 novembre) : le Premier ministre Zine el-Abidine Ben Ali dépose le président Habib Bourguiba qui est jugé dans l'incapacité d'assumer ses fonctions. 1936 (28 mai) : fin de la grève à la Zitouna à la suite de l'abrogation du décret du 7 février. 2011 (1er octobre) : La campagne électorale pour l'élection de l'assemblée constituante est lancée. 1891 (janvier) : ouverture de la première session de la Conférence Consultative chargée de donner son avis sur la politique fiscale du gouvernement. https://archive.org/stream/incidentduconsu00clungoog/incidentduconsu00clungoog_djvu.txt, Projet d'union entre la Tunisie et la Libye, Organisation de libération de la Palestine, Rassemblement constitutionnel démocratique, Attentat de la Ghriba à Djerba du 11 avril 2002, Sommet mondial sur la société de l'information, Élection présidentielle tunisienne de 2009, Chronologie des gouverneurs et des souverains de Tunisie depuis la conquête musulmane, Archives de l'Institut national de l'audiovisuel (France) sur la Tunisie, Négociations entre le Front populaire et le Néo-Destour, https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Chronologie_de_la_Tunisie&oldid=170332674, licence Creative Commons attribution, partage dans les mêmes conditions, comment citer les auteurs et mentionner la licence. 1967 (5 janvier) : l'Assemblée nationale adopte une loi organique portant sur la collectivisation. 1979 (12 juin) : à la suite des accords de Camp David entre Israël et l'Égypte, la Ligue arabe installe son siège à Tunis. 1956 (28 janvier) : vague d'arrestations des Yousséfistes. 1. 1986 (8 juillet) : Rachid Sfar est nommé Premier ministre pour juguler la crise économique que traverse le pays. Ses deux fils Sidi Salah et Sidi Ali sont décapités. 2011 (17 janvier) : Mohamed Ghannouchi nomme un gouvernement d'union nationale. Le président Zine el-Abidine Ben Ali proclame un deuil national de 7 jours.