Dans ce contexte, on ne saurait parler, dans le pire des cas, d’un sousgroupe linguistique, d’une plateforme d’étude phonétique, comme le gham’a-lah [ou ghomala’], l’aka’a, qui se fonde sur le bamiléké-bafoussam dans le grand département de la Mifi, au Cameroun. Carte d’identité 2Superficie : 475 442 km Population : autour de 17 millions d’habitants (estimation de 2005) Capitale politique : Yaoundé Quelques grandes villes : Douala (capitale économique), Bafoussam, Garoua, Bamenda, Maroua, Bertoua, Ngaoundéré, Buea, Elolowa. Est-elle une langue maternelle, un dialecte ou un patois ? 3On peut arguer avec Alain Finkielkraut que, dans le règne animal, tous les individus d’une même espèce sont pareils, que les chats sont égaux, les vaches aussi, etc. Parlons pijin, Christine JOURDAN, 2007. La population du Cameroun est estimée à quelque 17 millions d’âmes réparties inégalement sur son étendue de forme triangulaire. We provide useful and practical information for each language / Toutes les langues du Nigeria & du Cameroun sont représentées sur cette carte ... Cartes linguistiques en Afrique: Nigeria & Cameroun. Vezo Madagascar ou Veso ou Vezu . Dieudonné Toukam Parlons lissou, William DES SAINT, AvèJUnado NGWÂMA, 2006. C’est un manque de connaissance de cette illustre langue, jadis appelée la langue des dieux, la langue sacrée, qui fait penser qu’il s’agit de plusieurs langues. En invoquant le « Dieu du village » (Sîh bè), le « dieu des ancêtres » (en langue locale : Sîh pe ma’a, sîh pe ta’a), il se réfère à un seul dieu, à la façon d’un chrétien invoquant le dieu d’Isaac, le dieu de Salomon, le dieu d’Israël. They are the largest ethnic group in Cameroon and inhabit the country's West and Northwest Regions. Alphabet Général des Langues Camerounaises (National alphabet of Cameroonian languages). Nissim, Gabriel M. 1981. Chacun parlant sa langue et pas la langue de l’autre et ils se comprennent. sans diplÔme, un africain construit l’hÉlicoptÈre, la voiture et le drone. Dialectologie non romane. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna. On suppose aussi qu’au cours de leur migration à travers la Nubie et la région soudanaise, les bamiléké ont vu leur langue subir une influence bantoue et, surtout, soudanaise. Bazu was also the name of an ancient country in Southwest Asia. b) Il est impératif de préserver l’identité culturelle du village. Dans cette première version, la langue de départ est le français, suivie de la correspondance du mot dans trois variantes bamilékés, notamment, le nùfÄ«, le ghomala et le medumba. les lois anti-bamilÉkÉ au cameroun . ... Comité de langue ghomáláʼ (translator). cit. Véré, Verre ou Duru-Verre Cameroun, Nigeria . Le bamiléké-bafoussam, base deslangues bamiléké actuelles, est la variante parlée principalement àBafoussam. LA NATURE DU BAMILÉKÉ-BAFOUSSAM (FUSSƏP) En vertu des définitions que les linguistes de tout bord ont donné au concept de « langue », il est important de situer la nature de la langue propre au peuple bafoussam. II. C’est presque la même chose dans les deux villages. Le chef Yendé I fonda en effet le premier groupement bamiléké après la dislocation de la dynastie bamiléké à Tikar. En matière de langue, la qualité, la fluidité du parler emportent sur le nombre. Les classifications de Glottolog [1] et d'Ethnologue [2] identifient 10 ou 11 groupes de dialectes bamiléké différents : . D’un autre côté, en admettant que les Bamiléké ont gardé leur langue depuis leur départ d’Égypte, on peut aisément 5 J. Roca-Pons, El Lenguaje (Barcelona, Ed. Posez vos questions et parcourez les 3 200 000 messages actuellement en ligne. Sur fond d’attentats à la bombe, de violences sporadiques et de mesures répressives de l’Etat, la crise qui touche les régions anglophones du Cameroun est entrée dans une phase nouvelle, plus violente. Qu’il soit loisible de rappeler que les Bamiléké, une partie des irréductibles Baladis (Noirs) d’Égypte, e 8partirent d’Alexandrie vers le IX siècle . Les Hommes du village, pouvant être qualifiés de gardiens de la tradition, sont des véritables ressources dans la maitrise des langues. Pis pour la langue fuss ǝp qui, jusqu’ici, n’a pas de graphie et demeure prisonnier de l’oralité. 9 Le présent ouvrage propose un alphabet de 33 lettres pour la langue bafoussam, ainsi qu’une grammaire dont les aspects essentiels sont largement étudiés. Parlons kuna, Michel MALHERBE, 2006. Les Occidentaux et tous ceux qui disent que les Bamiléké parlent plusieurs langues se sont trompés, même certains fils Bamiléké qui disent que ces peuples parlent plusieurs langues se trompent. 20 Reconnaissons d’emblée que le bamiléké-bafoussam est une langue telle que définie par des auteurs comme F. de Saussure, Gardiner, Greimas ou J. Roca-Pons, entre plusieurs autres : ensemble de signes (graphiques ou non) constituant un système de forme et de sens et servant de véhicule de communication. Si vous avez à faire à des personnes qui s’expriment mieux en langue en face de ceux qui ne le savent pas qui croyez vous que l’on comprendra dans la communauté? Les croyances et mentalités ? 13 LES BAMILÉKÉ ET LES BAFOUSSAM Les Bamiléké sont le peuple autochtone de l’Ouest Cameroun. Notons que concernant les sources crédibles d’information, il ne faut pas minimiser les témoignages venant des sources orales qui se trouvent au village. C'est le plus grand groupe ethnique du pays1. Le bamoun parviendra à s'uni- Langue et culture de Bafoussamfier tandis que le bafoussam engendrera les ramifications dialectales qui constituent les cinq sous-groupes dialectaux (gham'a-lah,medumba, yemba, ngomba'a et fè-fèè) formant la famille linguistique bamiléké d’aujourd'hui. Duala first appeared in writing in 1862 in a translation of the Bible. Autrement dit, c’est un truisme que le bamilékébafoussam est un dialecte. Tenez en langue de Molière pour le mot voiture on peut utiliser au moins 4 synonymes: voiture, car, véhicule, taxi, bus. Encore une fois, le bafoussam est la base du « bamiléké », très probable langue unique du peuple du même nom jusqu’à ce eque l’effet de la Tour de Babel à partir du XV siècle soit à jamais irréparable. INTRODUCTION Le bamiléké-bafoussam (ou le fuss ǝp) est la langue que parle le peuple du même nom, à l’Ouest du Cameroun. ; et que c’est la dimension sociale et économique chez les hommes qui induit leurs différences et leur inégalité. Comité de langue feʼefeʼe. 15 PREMIÈRE PARTIE DESCRIPTION DE LA LANGUE I – LA QUESTION DE FOND eDans la première moitié du XV siècle, un certain Wandze e(alias « Silah »), probablement le 3 successeur du fondateur de la dynastie bafoussam, posa un acte qui reste encore louable aujourd’hui : il réunit les notables de sa cour pour leur demander ce qu’il fallait faire pour que le peuple Bafoussam « survive à jamais et demeure lui-même » (entendez : qu’il évolue en gardant toute sa culture). C’est comme en Anglais, les Britanniques pour appeler l’eau disent “Water”, mais les Américains parlant la même langue prononcent “Wader”, et les Noirs Américain avec leur propre accent articulent “Woter”. Parlons kihunde, Jean-B. 4 S. Pop, La dialectologie. Vous avez désormais accès à des centaines de milliers Les Bafoussam font partie de l’ethnie bamiléké, qui occupe le grand Ouest du pays (les Grassfields). Varamas Gabon ou Voungou . - Il n’est autre chose qu’une variété régionale d’une langue. N'oubliez pas de télécharger notre application pour lire Parlons bou/ou, Marie-Rose ABOMO-MAURIN, 2006. Des lexiques, qui englobent divers domaines,complètent ces informations et légitiment les particularités orthographiques et lexicographiques de la langue. Nous avons récapitulé un très grand nombre de mots qui sont des homonymes dans différentes langues. Le bamiléké-bafoussam, base des langues bamiléké actuelles, est la variante parlée principalement à Bafoussam au Cameroun. S’agit-il des us et coutumes ? For the Romanian aviator, see Constantin Cantacuzino. Un enfant qui apprend à parler le français, doit apprendre le mot voiture et  tous les synonymes, et souvent on a même trente ans, et on ne connaît pas tous les synonymes d’un mot. Yemba is a Bamiléké language from the Grassfields group, spoken by over 300 000 people in the Western Province of Cameroon. En tout cas, dialecte ou langue maternelle tout court ? Noms propres bamiléké. « Cuisine du Haut Nkam Dans le cadre de l’étude des langues bamiléké, il a fait partie du groupe aka’a, la structure de base que l’on a jugée commune aux variantes dialectales bamiléké du département de la grande Mifi. Il était donc normal qu’après le bamoun, le bamiléké-bafoussam fasse l’objet d’une étude, et, surtout que des recherches sur certaines langues bamiléké prennent pour point de départ le bafoussam. Vazimba Madagascar . This includes data values and the controlled vocabularies that house them. "Dieudonné Toukam est né à Bafoussam (Cameroun) en1972. Lovaina, 1950. La langue Yemba. 14 Croyances et religion De par ses origines, le Bamiléké est monothéiste. La certitude qu’à l’origine, il existait une seule langue bamiléké qui, dans le creuset de l’évolution linguistique, aurait alors donné naissance, des siècles plus tard, à plusieurs autres langues 6est quasiment dévoilée par nos recherches . Parlons soundanais, Viviane SUKANDA-TESSIER, 2007. Cameroun : Maroua est-elle appelée à mourir ? Le Négus de l’identité culturelle du peuple bafoussam, c’est bien sa langue. Langue et culture de Bafoussam : Le bamiléké-bafoussam, base des langues bamiléké actuelles, est la variante parlée principalement à Bafoussam au Cameroun. On se souviendra encore longtemps du lourd tribut qu’en paya le peuple bamiléké : plusieurs dizaines de milliers de morts et disparus. Autochtones de la ville de Bafoussam, ils habitent le cœur de la province bamiléké. A la découverte du Tambari de la Royauté à Tibati, Ngaoundéré : Le festival des musiques et danses patrimoniales exalte la diversité culturelle du Cameroun, Ngaoundéré : Un festival culturel, Festi Adamaoua en préparation. Par ailleurs, le Bamiléké pratique un culte bipolaire : il peut s’adresser directement à Dieu dans ses prières – et très souvent, le fait dans des sanctuaires prévus à cet effet (lieu où les anges et autres esprits divins sont mieux à l’écoute des humains) – ; il peut aussi requérir la médiation de ses ancêtres décédés pour entrer en communication avec Dieu (culte des ancêtres ou culte des crânes), sans prétendre que l’ancêtre équivaut à Dieu. Le bamiléké-bafoussam reste aujourd'hui la langue principale de la grande division Mifi, Ouest Cameroun, alors que le medumba, par exemple, melting pot dialectal des variantes bamilékées du département du Ndé, fait l'unanimité en matière d'unicité linguistique [réf. 1979. Association Nationale des Comités de Langues Camerounaises. Installés dans la plaine tikar vers l’an 1150, les Bamiléké se désorganisèrent à la mort de leur dernier chef, sa majesté Ndéh, erainsi que du départ des princes Yendé (futur Yendé I ), et, plus tard, de Ncharé. Le Toumbal ou Tambari annonce toujours un événement majeur... C’est sous les pas des danseurs avec en fond... Un festival d’une diversité artistique et culturelle se tiendra... ChateauNews décline toute responsabilité sur les contenus externes publiés. Parlons/obiri, Fané MAÏMOUNA LE MEN, 2007. Over 3000 Yemba words and expressions are available in our database for translation to French. La raison est simple, “les mots pour la majorité se ressemblent”. Les Bamilékés sont un peuple d'Afrique centrale, vivant au Cameroun et représentant la majorité de la population dans la région de l'Ouest) au Grassland, une vaste région de savane des hauts plateaux volcaniques à cheval entre cette dernière et la région du Nord-Ouest. ], qui sont les véritables langues parlées dans les différents groupements bamiléké de l’Ouest Cameroun. II. Parlons grec moderne, Cyril ASLANOV, 2008. Langues et civilisations à tradition orale, 0240-2041 ; 45. On sait également que Ncharé abandonnera Mbankim pour aller dans la plaine du Noun fonder le pays bamoun, tandis que, de 7 Que l’éminent égyptologue Moustapha Gadalla appelle « la majorité silencieuse d’Egypte ». 23 l’autre côté, Yendé avait fondé le groupement Bafoussam eplusieurs années auparavant (vers le milieu du XIV siècle). La très grande diversité ethnique du Cameroun lui vaut une myriade de langues parmi lesquelles le bamoun, le bassa, , le fufuldé, le douala, l’ewondo, le bulu, le bakweri, le bamiléké et ses sous-ensembles [gham’a lah, nufi, yemba, medumba, ngomba’a…], eux-mêmes constitués d’une multitude de variantes dialectales [bafoussam, bansoa, bafou, bana, baleng, batcham, bangang, bazou, bandja, bandenkop, bamougoum, bamendjou, batoufam, batié, bandjoun, bangoulap, etc. La preuve que ces mots différents sont des semblables et non des antonymes, c’est le fait qu’à côté, il y a des milliers et milliers des mots qui se ressemblent tels Meiji, Manze, Mensè et autres… La langue Bamiléké pour ceux qui la connaissent est truffée de mots similaires. The Bamileke are a Grassfields people. Parlons karimojong, Christian BADER, 2008. À l’instar des autres langues des provinces de l’Ouest et du NordOuest Cameroun, il est perçu comme une variante du grand ensemble linguistique des Grassfields. Parlons gallo, Nathalie TREHEL-TAS, 2007. Tous les livres neufs et anciens sur l'Afrique subsaharienne, le Sahara, Madagascar et l'Océan indien. 7 septembre 2018. les raisons de l’assassinat de 22 prÉsidents africains par la france. Les velléités de regroupement linguistique, ne serait-ce que pour des besoins d’étude, restent encore entachées d’égocentrisme et d’égoïsme dans les Grassfields camerounais, malheureusement. 2S’étendant sur une superficie d’à peu près 375.400 km , il est recouvert de trois types de végétation correspondant aux climats équatorial, tropical humide et tropical sec. On en vient à penser, par exemple, à la langue bassa (Cameroun) avec ses variantes des départements du Nkam, de la Sanaga-Maritime et du Nyong-Ekellé ; ou encore le swahili. 24 ou un Baham ne dira jamais qu’il parle le gham’a-lah, mais le bafoussam ou le baham, par exemple. Imaginez-vous alors un village dont les natifs, en particulier les jeunes, ne comprennent, ni ne parlent la langue du terroir. Souvent on te parle un mot en Français et tu dis Hein! Envois vers le monde entier. e eSituation : Afrique centrale, entre le 2 et le 13 degré de e elatitude, et le 8 et le 16 de longitude Climats : humide au Sud (équatorial et semi-tropical), et tropical sec dans les deux provinces les plus au Nord Ressources économiques : agriculture (63 % du PIB), industrie, mines, services Potentiel minier : Réserves : gaz naturel, 116 milliards de 3m ; pétrole, 200 millions de tonnes ; bauxite, 1,2 milliard de tonnes… Quelques groupes ethniques (parmi les 286 inventoriés) : les Bantous (Fang, Ewondo, Bulu, Etoa, Douala, Sawa, Bakwéri, Bafia, Banen) ; les Semi-bantous (Tikar, Bamiléké, Bamoun) ; les Soudanais (Kapsiki, Makakam, Mousgoum, Toupouri, Boum) ; les Hermites (Foulbé, Bororo) ; les Sémites (Arabe Choa) Langues officelles : français et anglais Monnaie : le franc CFA (1 euro = 655 FCFA) Source : Les Atouts économiques du Cameroun, une publication de la Présidence de la République du Cameroun, Yaoundé, éd. PARLONS BAMILÉKÉ Dieudonné TOUKAMLangue et culture de Bafoussam"Les langues bamiléké constituent une famille de languesissues de l'unique langue bamiléké parlée par le peuple du mêmeenom depuis leur départ de la vallée du Nil au IX siècle de notre PARLONS BAMILÉKÉère jusqu'à leur établissement dans la plaine tikar entre cette dateeet le XIV siècle.Du bamiléké originel naîtront le bamiléké-bafoussam (encoreappelé le bafoussam) et le bamoun. Cette comparaison peut être multipliée avec d’autres villages, en particulier de l’Ouest et Nord-ouest du pays. Cette information est donnée uniquement à titre indicatif conformément à la législation en vigueur. Il est donc administré, de deux manières différentes, par la France – qui occupe la partie orientale – et la Grande-Bretagne – qui administre le Cameroun occidental. Parlons azerbaidjanais, Kamal ABDOULLA, Michel MALHERBE. For the district in Rio de Janeiro, see Bangu (neighborhood).The Bamileke (French Bamiléké… Cameroun : qui sont les redoutables Danbangas ? - langue ngomba - kadji defosso - architecture bamileke - langue du village fomopea - bourgeoisie bamileke; Articles récents. Parlons oromo, Christian BADER, 2006. LE CHOIX DE LA LANGUE BAMILÉKÉBAFOUSSAM Il convient de rappeler l’histoire afin de faire comprendre que le bamiléké-bafoussam et le bamoun sont les deux premières langues bamiléké qui sont nées des cendres de la « langue bamiléké » au lendemain du départ du peuple en question du pays tikar. Parlons manjak, Carfa MENDES et Michel MALHERBE. 10 LE CAMEROUN Quelques repères géographiques et historiques Géographie et population La République du Cameroun, pays d’Afrique centrale situé légèrement au-dessus de l’équateur, dans le golfe de Guinée, est délimité à l’Ouest par le Nigéria, à l’Est par la République Centrafricaine, au nord par le Tchad et au sud par la Guinée équatoriale, le Gabon et la République populaire du Congo. Cela dit, c’est dans le contexte occidental que le concept « dialecte » sied le mieux, c’est-à-dire tel que défini comme langue régionale, à l’opposé d’une langue ayant une échelle nationale ou internationale. La plupart des autres groupements bamiléké – hormis les 9Bamoun, et les Bangou (naîtront du groupement Bafoussam . Il s’agit de Bafoussam ; la ville éponyme en est le centre. : Bangu redirects here. TADADJEU, Maurice and SADEMBOUO, Etienne (éds.). … En pays bamiléké, de fait, nombre de vieillards soutiennent mordicus cette thèse en s’appuyant sur la tradition orale. Bien sûr, on estime, à juste titre, que les Bamiléké, d’Égypte jusqu’à la grande vallée du pays tikar, gardèrent l’essentiel de leur culture, en particulier leur langue, qui serait, selon toute vraisemblance, eunique jusqu’au milieu du XIV siècle. 1995. A travers la langue Bamiléké, l’égyptien antique a survécu au fil des siècles, contrairement à toutes les autres langues humaines et a gardé et conservé son sens et ses racines profondes. Titulaire d’un Master en Traduction obtenu àl’Advanced School of Translators and Interpreters(ASTI), de l’Université anglo-saxonne de Buea, auCameroun, il est également diplômé de l’Université deYaoundé I (1996), après quoi il a fait un bref passagedans la communication. Parlons ga, Mary Esther DAKUBU, 2006. The orthography was reformed in 1932, and again in 1979 when a common alphabet for the languages of Cameroon, (Alphabet Général des Langues Cameroun-aises - General Alphabet of Cameroon Languages), was created. Vamé Cameroun ou Vamé-Mbrémé . Depuis les vents du pluralisme politique de 1990, avec à la clé la naissance du plus important parti politique d’opposition (le Social Democratic Front), contrepoids du RDPC – qui est le transfuge de l’UNC des années 1950 à 1980 –, le Cameroun est passé à l’ère de la « démocratie », comme toute l’Afrique d’ailleurs. cit. The Linked Data Service provides access to commonly found standards and vocabularies promulgated by the Library of Congress. Enchérir en ligne sur 70 auprès de Christie's Paris intitulé ART D'AFRIQUE ET D'OCÉANIE (à paraître) - page précédente. Car l’homme bamiléké-bafoussam est une entité identitaire différente du Baleng, du Bafou ou du Batié, en dépit de la minceur des divergences culturelles existant entre eux. 1 On comprendra pourquoi en lisant, ci-dessous, la section sur le « Le choix de la langue bafoussam ». Cet aspect du sujet est d’autant plus important qu’avec les 4travaux de Sep Pop, puis de Weinreich , la dialectologie a reconnu que, malgré la complexité du concept de « dialecte », les variations régionales qui en constituent le socle impliquent qu’il a évolué à partir d’une langue. Bazu redirects here. 'lebendant" création d'un néologisme, dans la langue bamiléké (fe'efe'e) du Cameroun By Jean-Bosco Tchape No static citation data No static citation data Cite Les ethnies Bamiléké ne parlent pas plusieurs langues, ils n’en parlent qu’une et une seule. En d’autres termes, la langue fuss ǝp fut à l’origine de la plupart de ses sœurs de la région de l’Ouest et Nord-Ouest Cameroun, avec l’effet désastreux de la Tour de Babel, qui marquera la langue bamiléké de sa lugubre empreinte. Ghomala (langue) Medumba (langue) Ngiemboon (langue) Yémba (langue) Termes reliés (3) Chansons bamiléké . C’est le même mot, la même langue, mais des prononciations différentes. U. Weinreich, Languages in Contact. Ndeh, le chef des Bamiléké installés dans la plaine tikar, mourut en laissant des enfants, notamment Ncharé et son grand frère Yendé. L'ouvrage décrit la langue, donne des éléments de conversation courante et présente les faits les plus importants de la culture. Bamileke. de livres et documents numériques ! 1992. Langues et classifications. They speak a number of related languages from the Eastern Grassfield branch of the GrassField language family. Cette population est constituée de plus de 280 ethnies. Cameroun : Camair Co prévoit 130 licenciements, Régionales 2020 : Voici les 10 premiers présidents des Régions du…, Cameroun – Adamaoua : Aucune femme au bureau exécutif du Conseil…, Cameroun : Les têtes d’affiche dans l’Adamaoua à la présidence du…, Cameroun : Une mère donne naissance à des jumeaux siamois à…, Cameroun : Grave accident mortel entre Garoua et Ngaoundéré, Adamaoua : APEE, un obstacle à l’éducation de la jeune fille, Cameroun – Crise anglophone : Mort d’un Chef kidnappé à Buea, Cameroun : L’artiste Le Berger prépare un nouveau single, Cameroun : Violences basées sur le genre, la loi du silence, Cameroun : Les bibliothèques, foyer de savoir à Maroua, Livre : « Sacré incompétent » de Abakar Ahamat présente la…, Maurice Kamto suspend le Secrétaire du MRC en Europe, CEEAC : Denis Sassou N’Guesso prend les rênes de la présidence, France : « On m’a dit sale nègre », affirme le…, Argentine : La légende Diego Maradona est mort d’arrêt cardiaque, « Nous allons apporter le développement partout où besoin se fera…. Bamoun; Fe’efe’e (Nufi) Ghomala’ Medumba; Yemba; Beti. New-York, Linguistic Circle of New-York, 1953. HISTOIRE GÉNÉRALE DE L’AFRIQUE – Tomes 1, 2, 3, 4, 5,... Cameroun : Voici les noms des nouveaux préfets et sous-préfets nommés... Régionales 2020 : Voici les 10 premiers présidents des Régions du... Cameroun – Adamaoua : Aucune femme au bureau exécutif du Conseil... Cameroun : Les têtes d’affiche dans l’Adamaoua à la présidence du... Cameroun : Nouvelles nominations au Ministère de la Santé Publique, Formation en ligne gratuite à l’Académie Africaine pour l’engagement civique, Appel à candidature programme REPAIR 2021, Élections en Centrafrique : Le Rwanda et la Russie appelés en renfort. Voici une illustration simple: dans le haut nkam pour appeler la “route” on dit “Meiji”, dans le Ndé on dit “Manzeh”, dans la Mifi on dit ” Mèdjeh”, dans la Menoua et les Bamboutos on dit ” Mensè”, ainsi de suite. Les références sont mentionnées à titre indicatif. These languages are closely related, however, and some … Ewondo; Eton; Bulu; Sawa. Les principaux groupes ethniques sont, selon les chiffres de 1998, les Fangs/Bétis (19,6 % de la population du pays), les Bamiléké et Bamoun (18,5 %), les Douala, les Loumdous et les Bassas (14,7 %), les Peuls (9,6 %), les Tikar (7,4 %), les Mandaras (5,7 %), les Makas (4,9 %), les Chambas (2,4 %), les Mbum (1,3 %) et les Haoussas (1,2 %). De nos jours, il n’existe pas une seule langue bamiléké (mais des langues bamiléké), mais une langue bamiléké unique (une sorte de « proto-bamiléké ») a existé. Association Nationale des Comités de Langues Camerounaises. » Et le dialecte ? L'ouvrage décrit la langue, donne des éléments de conversation courante et présente les faits les plus importants de la culture. Il est proche des Bamoun et des Tikar par leurs ancêtres communs, leurs structures sociales voisines et leur langues2. Un accès à la bibliothèque YouScribe est nécessaire pour lire intégralement cet ouvrage. Nunc ut tristique massa. par cf 14 décembre 2019 7708 ... langue serpentine. Parlons maori, Michel MALHERBE, 2007. Vendas ou Vhangona ou Vhavhenda Afrique du Sud . En effet, s’ils n’oublièrent rien de leurs pratiques religieuses et coutumières, il est difficile de penser qu’au cours de leur long parcours (vers 800-1200 de notre ère), ponctué de longues périodes de sédentarisation et donc de métissage avec les Soudanais, les Peuls, etc., ils se soient séparés de leur langue. Vaï Vaï (langue) Libéria . Découvrez nos offres adaptées à tous les besoins ! Il faut savoir que les parents au village ne parlent pas le français, et qu’avant l’arrivée des Blancs, tous selon l’histoire vivaient ensemble comme maintenant, et communiquaient en leurs langues chacun comprenant ce que l’un et l’autre dit. Car, qu’on se le dise de manière formelle, il n’existe pas, dans les faits, de langue bamiléké appelée gham’a-lah [terme générique signifiant « langue maternelle » /« langue du terroir »], ou toute autre appellation de circonstance.